Culturel

 
60 jours au maximum en tout, et 20 jours au maximum sur une période de deux ans, sauf dérogations par le Gouvernement dans des cas exceptionnels
 
Ce congé doit permettre aux acteurs culturels (artistes, experts en matière de culture, représentants des fédérations, syndicats et associations de travailleurs culturels) de participer à des manifestations culturelles et artistiques de haut niveau tant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger. Le congé est sollicité auprès du ministre ayant les les Affaires culturelles dans ses attributions.
 
(loi du 12 juillet 1994 portant institution d’un congé culturel, règlement grand-ducal du 13 janvier 1995 fixant les modalités d’exécution de la loi précitée)
 
> retour